__ PROCLASSIC - 5 RUE DU HARNAIS, 78120 RAMBOUILLET - 01 30 59 86 53 - 06 21 81 82 57 - proclassic@neuf.fr INSCRIPTION AU CHAMPIONNAT CONTACT

CLASSEMENTS VITESSE
CLASSEMENTS ENDURANCE
PARTENAIRES

LETTRE D'INFORMATION
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
246 Abonnés
VISITES

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Le Mans ! Tant attendu par tous les pilotes, d’autant plus que le challenge n’y avait pas fait étape depuis 2000.
Inutile de dire que tout le monde avait fourbi ses armes, non sans appréhension pour certain du fait de sa réputation de tracé très rapide, et il est vrai que l’entrée dans la courbe Dunlop à plus de 200 Km/h demande des c… du coeur !
C’était aussi les premières courses de l’année ou les 4 catégories couraient toutes ensemble, et chacun d’y aller de ses impressions : « génial », « on est perdu », « ou sont les trajectoires, c’est trop large », « pas l’habitude d’un rythme aussi rapide »… Les possesseurs de machines puissantes ont généralement plus appréciés que les Classic 500, on peut s’en douter ! Et tout le monde de se dire qu’il peut tourner 2 ou 3 secondes plus vite au bas mot.

Des nouveaux ? Bien sûr il y en avait, on attrape pas les mouches avec du vinaigre : Romain Stolz est venu avec une très belle Honda RC30, et par pour rien comme nous allons le voir. Patrick de la Grange montait une RDLC350, Thibaut Larvat la GSXR pilotée par Jean-Yves Renaud en début de saison à Carole, Frédéric Fréon utilisait la Kawasaki KR1 de Jérôme Lefèvre, mais sans que cela lui porte chance, et enfin Marion Capitaine sur Honda CB 350, fille de Patricia Gaigeard était la plus jeune pilote du plateau : je vous laisse deviner son age en allant voir dans la liste des engagés ! Cela a du faire bizarre à Jacques Danzer qui venait de prendre sa retraite 15 jours plus tôt.

En Classic 500, le plateau était malheureusement un peu maigre, d’autant plus que Marion Capitaine n’a pu prendre le départ de la 2eme manche sur la moto qu’elle se partageait avec Patricia Gaigeard. Une famille de motivés quand on sait que Sylvain prépare à lui tout seul les 7 motos des Poireaux Un Team (pas étonnant que sa Yam XT ne soit pas encore prête…). Bref, la première manche était largement remportée par Olivier Crépin et sa Yam XJ 400, mais celui-ci sera stoppé net dans son élan par une bête panne d’essence dans la 2eme course. Grrr ! Du coup, Christian Monchecourt sur Honda 400 F en profite et il remporte le week-end du Mans avec deux 2eme place. Sylvain Gaigeard est premier de la 2eme manche, mais n’ayant pu terminer la 1ere, il a fallu les départager au chronos, et à ce petit jeu, c’est Sylvain qui termine second, et donc Olivier 3eme. Patricia Gaigeard ferme la marche avec 15 points marqués dans la 1ere manche.

En Classic 750, Bernard Tabarly a joué les vedettes en se permettant d’établir le 5eme temps aux qualifs face aux Unlimited et Post-Unlimited. Chapeau ! Les limites de la Norton se sont fait tout de même sentir dans les deux courses qu’il terminera quand même 11eme et 7eme : sur un circuit comme Le Mans, les spécialistes apprécieront. Ses poursuivants n’ont en tout cas rien pu faire : Jacques Danzer suivait en 2eme position dans les deux courses, mais à plus de 20 et 30 secondes. Indiscutable. Jacques venait de prendre sa retraite 15 jours plus tôt, mais cela ne l’a pas empêché de donner une leçon de pilotage à Vincent Creance de 16 ans son cadet : 19 secondes d’avance dans la 1er manche… C’est dur pour le moral, surtout que Vincent ne terminait pas la 2eme manche en raison d’une très idiote panne d’essence dans le dernier tour qui le fait terminer bon dernier au classement général. Un week-end à oublier pour lui ! A oublier aussi d’ailleurs pour Franck Arnold qui n’a pu courir aucune des deux manches en raisons d’un poignet abîmé lors d’une chute aux qualifs, poussé par un pilote beaucoup plus rapide mais qui a fait preuve d’un peu trop d’optimisme au freinage des esses. Pour revenir au classement du week-end, le 3eme est donc David Boisnard sur Honda Martin avec 28 points, soufflant ainsi d’un point la 3eme place à Vincent Creance au classement général provisoire de la saison. Vient ensuite Patrick Delaunay sur Honda 750 qui se remet visiblement bien de sa clavicule de l’année dernière puisqu’il termine 4eme. Arrive après Philippe Desmarets sur Kawa 650Z, 5eme. Serge Robin ferme la marche au guidon d’une des Honda 350 des Poireaux Un Team pour remplacer sa Kawa Egli H2 qui a serré dans les qualifs.

Coté Unlimited, duel de Kawa entre Patrick Rigaud et sa 1166 et Christophe Durand sur sa GG 1135. Une fois l’un, une fois l’autre, le cumul des temps se fera à l’avantage de Patrick encore une fois 1er cette saison, et qui fait un quasi sans faute pour l’instant. Christophe prend malgré tout de plus en plus confiance, et sa 1ere victoire ne va sans doute pas le freiner pour la suite du championnat… A noter que les deux lascars finissent quand même 5 et 6eme au scratch sur les deux manches. Bref, il y avait visiblement du rythme… Dans ces conditions, Eric Laleouse (GG 1135) n’a pu se mêler à la bagarre quoique‘il suivait de bien près dans la 1ere manche. Il remporte une belle 3eme place devant Franck Bachelet, 4eme sur sa Honda 1100R, qui du coup prend la 3eme place au classement provisoire de la saison. Encore un qui progresse vite, sur une machine performante. Hugues Arnold peut être très fier de sa 5eme place avec sa Kawa 900 qui est loin d’être la plus rapide des Unlimited. Cela a dû agacer Jérôme Lefevre sur TZ, obligé de faire un passage par les stands suite à un problème de frein. Il pourra tout de même repartir et finir donc 6eme du week-end avec 16 points. Viennent ensuite dans les points Claude Rochefort (RDLC) suivi de David Gough (également RDLC) et d’Hervé Lion. A égalité de points, on trouve ensuite Patrick de la Grange (encore RDLC) et Patrice Guilhemjouan qui n’a pas pour habitude figurer si loin dans le classement, mais qui a chuté dans les 1ers tours de la 1ere manche. Encore à égalité de points, suivent Daniel Cusimano, scotché sur la grille de départ par une rupture de câble de gaz (il a du serrer les fesses !) et Raymond Fabulet, très déçu de ne pouvoir prendre le départ de la 2eme manche à la suite d’une rupture de carter. Figure encore dans les points Olivier Cuinet, très tendu avant la 1ere manche au guidon du mulet RDLC d’Hervé Lion (il n’avait jamais conduit un 2 temps de sa vie sur circuit, mais il en a redemandé ensuite dans la 2eme manche !) et enfin Pierre Eline encore sur RDLC. Décidemment une machine qu’on trouve partout !
Du coté des malchanceux, ni Philippe Fréon, ni Cedric Gueguan, ni Daniel Drevet n’ont pu courir aucune des deux manches en raison de problèmes mécaniques. La vie est rude parfois !

Dans la catégorie Post Unlimited, Ce n’est pas parce que Christian Vite était absent que Dominique Denis-Lutard a relâché la pression : vainqueur des deux manches, il s’octroie le record du tour en 1’56’’165. Et un de plus ! Il a eu pourtant fort à faire dans la 2eme manche avec un nouveau venu, mais pas poireau du tout : Romain Stolz sur sa Honda RC30. Dominique ne sera parvenu à prendre l’ascendant sur lui que dans le dernier tour. Un battant je vous dis et du beau spectacle du bord de la piste, à n’en pas douter. Romain Stolz fait donc une entrée en fanfare dans le challenge en terminant 2eme, départagé au cumul des temps de Dominique Bonvicini, 3eme. Romain montait une toute belle Honda RC 30, et il sait manifestement s’en servir. On espère le revoir d’ici la fin de la saison, mais il semble d’ores et déjà motivé pour l’année prochaine. « Bonvi » et sa GSXR préparée par Laurent Badie réussissait malgré tout à le contenir dans la 1ere manche, mais a dû s’incliner dans la 2eme.
Christian Thétiot, opiniâtre, rapide et régulier est 2 fois 4eme, mais n’a pas pu croiser le fer avec les premiers. A noter la belle 5eme place de Benoit Arnold qui pilotait sa GSXR seulement pour la 2eme fois : il ne perd pas de temps en préliminaires ! Il devance ainsi Didier Nezan, 6eme lui aussi sur GSXR avec 19 points. Vient ensuite Philippe Legrand sur Ducati 851 qui n’a pu courir que la 1ere manche avec une moto qui crachait de l’huile dans le filtre à essence. Le diagnostic d’un segment cassé l’a dissuadé de courir la 2eme course. Quant à Thibaut Larvat, qui ferme la marche, une chute dans la 1ere manche ne lui permettra pas de briguer une meilleure place.
Du coté des très malchanceux, un petit mot sur Frédéric Fréon qui chutait dans la 1ere manche lors de sa 1ere course dans le challenge au guidon de la Kawa KR250 de Jérôme Lefèvre : une clavicule en gage, et une petite frayeur pour Philippe et Nicole !

Les feuilles de chronos :
1ere manche
2eme manche


Prochain rendez-vous au Vigeant le 11 août. Les 4 catégories Classic 500, Classic 750, Unlimited et Post Unlimited seront en piste.