__ PROCLASSIC - 5 RUE DU HARNAIS, 78120 RAMBOUILLET - 01 30 59 86 53 - 06 21 81 82 57 - proclassic@neuf.fr INSCRIPTION AU CHAMPIONNAT CONTACT

CLASSEMENTS VITESSE
CLASSEMENTS ENDURANCE
PARTENAIRES

LETTRE D'INFORMATION
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
246 Abonnés
VISITES

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Retour à Magny-Cours après 3 années d’absence : et cela faisait du bien de retrouver le circuit le plus rapide de la saison, abrité dans une infrastructure spectaculaire taillée pour les plus grands.
Pour ne rien gâcher, le temps était magnifique, et nous avons accueilli plusieurs nouveaux pilotes tous bien sympas : Stéphane Pitteloud sur GSXR amenait une petite dose internationale puisqu’il arrivait directement de Suisse, et on peut déjà dire qu’il faudra le surveiller à l’avenir. Eric Perronneau est venu renforcer le gang des Classic avec une toute noire Yamaha 500XS. Encore plus petit en cylindrée (mais pas en performance), Guillaume Fourreau roulait en Yamaha TZ 250.

On retrouvait également Romain Stolz, également sur une RC30 que l’on avait plus vu depuis 2007, mais qui a cassée avant les courses. Rendez-vous manqué pour cette fois, mais que l’on espère seulement reporté parce que Romain nous a déjà démontré qu’il savait se servir de son outil ! J’ai gardé pour la fin l’arrivée de Patricia Houille-Audebert (GSXR), bien connue des circuits pour ses résultats en endurance ou en vitesse, et grâce à qui nous ne pourrons plus passer pour une bande de brutes machos ! On espère bien la revoir après Pau.

Du coté des malchanceux, une mention spéciale à Eric Grare, victime de casse à répétition sur son Aprilia 250 usine et qui n’a pu terminer aucune des 2 manches. Ce n’était pourtant pas la motivation qui manquait : il repartait vers Lyon le vendredi soir pour trouver un embrayage et était de retour le samedi matin pour les essais. C’est d’autant plus dommage que ça allait vraiment très fort quand ça marchait…
Notre Président Philippe Fréon a aussi été bien déçu de ne pas pouvoir rouler en course, lui qui bichait à l’idée de reprendre la piste sur ce superbe circuit : victime d’un coup de chaleur le vendredi après les essais, le médecin (et Nicole !) lui interdisait formellement de rouler le lendemain.
J’allais oublier Patrick Lagrive qui refaisait un moteur complet le vendredi soir après avoir avalé quelques soupapes sur un des cylindres : l’homme est efficace parce qu’il était bel et bien prêt à temps pour les essais chronos. Cela valait le coup vu les résultats en course.

Pour les Classic, Jacques Danzer dominait de la tête et des roues le plateau : 2 victoires indiscutables, personne ne pouvait disputer à notre valeureux retraité la coupe de 1er. Thomas Thomson confirmait son rôle de challenger en terminant deux fois second sur une BSA méconnaissable par rapport à l’année dernière : la préparation hivernale lui a été vraiment propice. La dernière marche du podium était pour Philippe Desmarets, 2 fois 3eme sur Honda 750, mais qui n’a pu se mêler aux débats avec Thomas. Olivier Crepin est 4eme, aussi sur Honda 750. La Yamaha 500 XS d’ Eric Perronneau n’avait rien voulu savoir au départ de la 1ere manche. Dommage, car il était aux prises avec Olivier dans la 2eme manche, et terminait d’ailleurs devant lui sur la ligne d’arrivée. Il faut aussi mentionner Kurt Weber avec sa magnifique Patton 500 de grand prix, présent aux essais, mais qui n’a malheureusement pu prendre le départ d’aucune des deux manches sur panne.

En Unlimited, c’est Vincent Creance qui imposait une fois encore le rythme avec sa Guzzi, rythme que n’a pu suivre Raymond Fabulet sur Honda RS 1000. Ils sont respectivement 1er et 2eme du week-end. C’était beaucoup plus serré pour la 3eme place entre Christian Degardin sur RDLC et Jean-Pierre Serin sur Kawasaki 1000 : à égalité de points, le cumul des temps permettait à Jean-Pierre de ramener la coupe de 3eme à la maison. Pierre Arnold termine au pied du podium avec deux 4eme place, mais je pense que nous n’aurons pas à attendre bien longtemps avant qu’il n’en gravisse les marches. Sébastien « Bubu » Macagno disposait d’une Honda 900BO qui avait déjà progressée par rapport à Croix en Ternois. Il est 5eme suivi de Hugues Arnold, 6eme, qui sera éternellement reconnaissant à notre président Philippe Fréon de lui avoir prêté sa rare Kawa 1000 Segoni dans la deuxième course, sa Kawa 1000 perso ayant subi une panne dans la 1ere manche. Il semble bien que la Segoni soit toujours aussi rapide, mais Hugues a bien pris soin de ne pas risquer de l’abimer…

En PostUnlimited, Dominique « Nino » Denis-Lutard réédite Croix en Ternois : 2 fois premier, plaçant sa GSXR devant la Ducati 851 de Christian Vite, deux fois second. Patrick Lagrive aurait bien aimé jouer les troubles fête, mais le moteur refait dans la nuit ne lui a pas permis de disposer de l’arme adéquate. J’allais oublier de signaler que le record du tour était bien sûr claqué, « Nino » signant un superbe 1’26’’592… Alain Bourachdène (Yam T250TZ) est 4eme avec 2 points de plus que le petit jeune Guillaume Fourreau sur la même monture. Vive l’expérience ! Ensuite, pour tous ceux marquant des points, c’est une succession de départage au cumul des temps. A ce petit jeu, Benoit Arnold l’emporte devant Franck Bachelet (6 et 7eme), Jérôme Lefèvre l’emporte devant Christian Téthiot, mais de seulement 2/100eme : chaud ! Jean-Luc Vanledeghem bat Jean-Guy Beurrier, puis Stéphane Pitteloud bat Jean-Pierre Louvel d’1 seconde seulement, et enfin Didier Nezan l’emporte devant Patricia Houille-Audebert, derniers à entrer dans les points.Viennent ensuite en vrac (qu’ils me pardonnent pour le terme), Didier Hache sur Aprilia 250 RS, Dave Gough et Guillaume Campion sur Suz 500 RG, Patrick Delaunay qui avait emprunté la GSXR de Benoit Arnold,qui avait utilisé celle de Christian Téthiot de la saison dernière (vous suivez toujours ?), puis Philippe Caron (GEX), et enfin Daniel Duhamel avec une Ducati 906 rétive.

Les feuilles de temps de Magny-Cours :
- 1ere manche
- 2eme manche