__ PROCLASSIC - 5 RUE DU HARNAIS, 78120 RAMBOUILLET - 01 30 59 86 53 - 06 21 81 82 57 - proclassic@neuf.fr INSCRIPTION AU CHAMPIONNAT CONTACT

CLASSEMENTS VITESSE
CLASSEMENTS ENDURANCE
PARTENAIRES

LETTRE D'INFORMATION
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
248 Abonnés
VISITES

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Le championnat n’avait pas eu encore l’occasion de rouler à Pau, donc grande découverte pour pas mal de pilotes. Temps froid (4° le matin tout de même) mais clément pour ce week-end inaugural du championnat : les deux manches se sont courue sur le sec sur un superbe tracé doté d’un asphalte tout neuf. Un vrai billard avec un grip excellent, même sur le mouillé des qualifs. Evidemment, tous les pilotes présents veulent y revenir la saison prochaine…

Cette fois-ci, le compte-rendu des Classic500-750 a été établi par Sylvain Gaigeard. C’est vrai quoi, pas toujours aux mêmes de bosser !

La catégorie 500-750 classic était réduite à portion congrue pour la course de Pau, une bonne partie des pilotes étant aussi enrôlés au Bol d'Or Classic. Donc 6 pilotes représentaient la catégorie, avec la ferme intention d’en profiter pour emmagasiner le maximum de point. Patricia Gaigeard sur son inusable (enfin presque) 350CB fermera la marche du peloton des 500-750 avec la moto la moins puissante du challenge (Sylvain, il faut sérieusement que tu te réveilles pour vitaminer tes motos ! ndlr). Patricia ne participera qu'à la première manche car son moteur avait la fâcheuse tendance à lubrifier tout le côté gauche de la moto, ce qu'elle n'apprécie pas du tout ! (Patricia, pas la moto, ndlr) Viennent ensuite dans l'ordre inverse du classement David Boisnard et Oliver Crepin qui espéraient faire un mano-à-mano, mais s'est soldé par un KO de David sur boite de vitesse récalcitrante pour la 2eme manche. Didier Hache était venu avec sa Kawasaki 500 H1 et espérait rafler la mise mais sera contré par un Vincent Creance toujours aussi véloce sur sa Guzzi. Va falloir lui mettre un handicap pour éviter qu'il n'aille titiller les meilleurs de la catégorie Post Unlimited (merci Sylvain ! ndlr). Cela devient indécent : 6 eme et 7 eme au général pour les 2 manches quand même. Pour votre narrateur la course s'est passée au bord de la piste pour les 2 manches. Une panne électrique lors du tour de formation de la première manche et un accrochage suivi d'une chute lors de la 2ème ! Quant à Thomas Tomson est sa BSA Rob North, il n’a pu prendre le départ d’aucune des deux manches : les anglaises sont parfois bien capricieuses.

Ndlr : Etant donné que l’organisation ProClassic a décidé de classer Philippe Legrand avec les 750 (sa Ducati 851 prévue initialement n’étant pas prête pour cette saison), il faut ajouter que la bataille pour la 1er place à en fait eu lieu entre Vincent Creance et Philippe Legrand : la première manche voyait Vincent Creance victorieux de 3 secondes. Philippe Legrand avait pris l’avantage dans la 2eme manche, mais finissait par chuter alors que Vincent était revenu dans sa roue. Didier Hache finit donc 3eme.

Pour les Unlimited, nouveauté dans la catégorie avec un classement séparé pour les deux temps et les quatre temps.

Pour les 4T, le compte-rendu est vite fait puisque quasi tous les pilotes étaient au Bol d’Or Classic. Christian Vite place sans difficulté sa Ducati TT2 sur la plus haute marche du podium dans la 1ere manche, et surtout, il est second au scratch. En savait que la TT2 est une machine très efficace, mais d’ici là à la placer devant la quasi-totalité des Post-Unlimited… Il sera plus malheureux dans la 2eme manche ou il devra abandonner sur problème mécanique. Hugues Arnold remporte de justesse le week-end (1 point d'écart seulement) avec un François Degardin à la peine avec une Kawa un tantinet récalcitrante dans la 1ere manche, remplacée par un mulet qui valait encore moins bien dans la 2eme.

Coté 2T, la surprise est venue de l’autre coté de la frontière avec un pilote espagnol qui a fait une entrée fracassante dans le challenge avec une RDLC bien affutée : j’ai nommé Inigo Jubindol. 1er incontesté aux deux manches et 3eme au Scratch dans la 2eme course. Avec une RDLC, respect ! Un pilotage impressionnant de facilité, et en plus, l’animal est aussi sympa qu’il pilote bien. On espère bien le revoir à Nogaro. Du coup, Jérôme Lefèvre devra se contenter d’une 2eme place pour sa TZ. Il n’avait pourtant pas lambiné… Patrick Joslin, également sur TZ est 3eme suivi de Jacques Bonoris encore sur TZ. Christian Degardin et Pierre Arnold ferme la marche avec leurs RDLC. Les habitués se rappelleront de Christian Degardin qui effectue un come back dans le championnat, troquant sa grosse GG1135 pour la petite 350 2T. Les autres noteront que Pierre n’est autre que le fils de Hugues Arnold. C’est notre plus jeune pilote (17 ans), et je ne serai pas étonné que ce petit morveux finisse par manquer de respect à son père et à ses deux oncles, sans compter le reste de la Arnold Connection. Je me risque même à pronostiquer que cela va arriver avant la fin de la saison !

Coté Post-Unlimited, la baston est d’ores et déjà engagée entre le nouveau venu Patrick Lagrive (le papa de Mathieu pour les connaisseurs) et Dominique Denis-Lutard, tous deux sur GSXR. Le week-end s’est soldé à l’avantage de Patrick, mais on sait déjà qu’après Croix en Ternois, rien n’est joué… On a pas fini de reparler de ces deux lascars. Autre nouveau qui a défrayé la chronique dans le paddock : Joël Blanc sur VFR qui signé d’entrée de jeu la pôle sur le mouillé lors des qualifications. Un débutant qui n’a peur de rien, et qu’il va falloir surveiller à l’avenir. 3eme au général à Pau, il a fait parler la poudre tout le week-end, notamment avec Vincent Creance et Philippe Legrand dans la 1ere manche. Viennent ensuite Didier Nezan, très rapide aux essais mais malheureusement un peu moins en course, et Philippe Lalève qui ferme la marche des pilotes classés sur sa VFR. Notez également la prestation très spectaculaire de Pascal Mayeur avec une 500 RG qui a chuté trois fois dans le week-end dont une glissade sur une bonne centaine de mètres ! Pas facile à dompter, un pareil canasson.

Enfin, il faut noter la prestation d’Alain Bourachdene sur un superbe prototype Laverda admis à titre d’essai dans le championnat et qui est donc hors classement. Il finit tout de même 3eme et 4eme au Scratch sur une machine qu’il pilotait pour la 1ere fois : Bourach égal à lui-même…

Les feuilles de chronos :
1ere manche
2eme manche


Une petite vue générale du circuite de Pau, pour vous donner envie : un beau traçé très valonné, avec un superbe grip, ça ne donne pas envie d’essorer la poignée ?




LA ligne droite des stand, là ou Pascal Mayeur a du bien faire 100 mètres sur le dos…


Le double droite après le pif paf de stands, sans doute le virage le plus technique du circuit.


A propos de Pascale Mayeur, voila tout ce que l’on a retrouvé de sa RG après sa chute.


Finalement, en cherchant bien, en a finit pas retrouver l’autre morceau dans le fossé !


Inigo Jubindol, la star espagnole du week-end.


Le même avec sa monture. Prépa simple mais impeccable, comme le pilotage d’Inigo : 3eme à eux deux entourés de Post-Unlimited, en toute aisance…


1ere course pour Joël Blanc, 1ere coupe. Efficace !


La petite photo de groupe sous le soleil. Quand je pense qu’au BOC, ils roulaient sous la flotte…